L’art depuis toujours

Dans mes premiers souvenirs, je vois toujours du papier, des crayons, des feutres, et des lettres. J’ai eu la chance de naître dans une famille qui s’est orientée dans un quotidien de vie haut en couleurs, proche de la nature et de son exploitation à des fins artisanales (poterie, vannerie, dessin, sculpture…). J’ai tout de suite eu une préférence pour le dessin, ainsi que l’écriture. Très tôt j’écrivais des histoires pour mes camarades de jeu dans la cour de récré, j’inventais des scénarii pour du théâtre de marionettes, et je dessinais beaucoup de créatures fantastiques. Je peux affirmer sans nul doute que la familiarisation précoce avec les jeux vidéo ont nourri mon imagination.
Je ne sais pas s’il s’est passé un jour sans que je gribouille ou n’écrive quelque chose, l’art accompagne ma vie depuis les premiers pas. Puis la vie me propose de faire des choix qui vont m’en écarter, puis m’en rapprocher.

Au service du milieu médico-social

Après l’obtention d’une licence de psychologie et d’un diplôme universitaire d’art-thérapie, je travaille en milieu gériatrique auprès de personnes atteintes de démences type Alzheimer, et autres troubles psychiatriques de la personne âgée. Un milieu qui m’a passionné, mais vite épuisée par rapport aux contraintes institutionnelles qui ne me correspondaient d’aucune façon. Après quelques années de salariat, mon besoin de liberté et d’autonomie tambourine mes entrailles, et je décide de tout quitter pour tenter une première expérience en tant qu’indépendante : Je deviens praticienne en massage de relaxation et relation d’aide par le toucher.

Le besoin de créer a été perdu… pour mieux revenir !

Au bout de trois ans de pratique intensive, un souci de santé me contraint d’arrêter brutalement mon activité. S’installe alors une grande période de remise en question, qui a fait se succéder tumultes émotionnels avec prises de risques et rébellion intérieure. Et puis, un jour, alors que je travaillais ma réinsertion socio-professionnelle dans le maraîchage biologique, quelque chose se rallume à l’intérieur. Comme si le retour à la terre avait opéré le même travail dans mon coeur, je me rends compte que je ne dessinais, ni n’écrivais depuis des lustres, alors que cela me maintenait en équilibre et m’offrait la joie d’apporter quelque chose au monde !

Le retour aux sources nécessaire

J’ai alors repris ma pratique, et petit à petit, j’apprends à dessiner mon chemin avec plus de patience, de sagesse, et d’écoute de soi. Je découvre à ce moment-là la pyrogravure, qui est une technique demandant une méticulosité et une patience conséquentes pour réaliser des décorations permanentes sur les objets. Cela me plaît énormément, et une énergie nouvelle, saine, m’anime à nouveau. Les mois passent, et aujourd’hui, je me sens prête à aborder un nouveau chapitre de vie en vous proposant mes créations, qui sont quelques reflets du monde que je perçois et que j’ai envie de partager.

Au service du vrai et du beau

Ayant désormais entamé la trentaine, je peux faire un premier bilan sur ce qui m’a nourrie dans la vie depuis toujours, et ce sont ces deux mots : le beau et le vrai. Ce qui fait que les formes ne sont pas nées et entretenues par pur hasard, qu’elles servent un but particulier, parfois mystérieux, et que chaque chose, dans son incarnation, a quelque chose d’exceptionnel, qui la rend unique et digne d’être rencontrée. À l’instar des relations, nous apprenons tout au long de la vie, grâce à des opinions, des angles, des couleurs, des goûts et des contacts variés, différents, uniques. C’est le message que je souhaite véhiculer dans mes créations : Il y a cet objet, concret, habillé de formes et motifs ordinaires, ou extraordinaires, qui va avoir un écho particulier, nourricier pour quelqu’un, à un temps donné, et dont la durabilité fera en sorte qu’il ne l’oubliera jamais.

Et rallier l’art, l’éthique, et le soin

Je travaille des matériaux naturels tels que le bois, et privilégie les circuits éco-responsables et circuits courts auprès de mes partenaires et fournisseurs. Les pyrogravures sur bois ont l’avantage de tenir très longtemps dans le temps, ce sont des objets que vous pourrez conserver toute votre vie.
Concernant les emballages, je me sers principalement de carton et de protection de récupération, je vous encourage d’ailleurs à conserver ces emballages pour une utilisation ultérieure, on y trouve toujours une utilité tôt ou tard !